samedi 17 octobre 2015

La garde républicaine (2/3) : la sélection des chevaux

Pour devenir cheval de la garde républicaine, petit poulain doit répondre à de très nombreux critères, et ensuite suivre une formation qui ne rigole pas !

Critère des chevaux candidats



Tout le monde ne devient pas cheval de la garde, attention s'il vous plait ! Alors si Tornado tient vraiment à se présenter, voici les conditions à rassembler :


- Âge : les chevaux sont achetés à l'âge de 3 ans. C'est l'âge idéal pour commencer à être débourré et apprendre toutes les ficelles du métier. Les chevaux gris peuvent être achetés jusqu'à l'âge de 5 ans.
- Sexe :  entier ou hongre, pas de jument.
- Robe : désolée pour nos chevaux "de couleur", mais seuls les chevaux bais, bais bruns, alezan ou gris sont acceptés. C'est leur robe qui définira l'infanterie dans laquelle ils travailleront. Les alezans porteront les cuivres de la fanfare et le 1er escadron, les bais porteront le 2ème escadron et les bais bruns le 3ème escadron. Les chevaux gris, très peu nombreux, sont réservés aux 2 timbaliers et 3 sont pour l'étendard.
- Taille : ils doivent toiser entre 1,66 m et 1, 75 m.
- Morphologie : les chevaux doivent être porteur, mais d'une allure chic. Ils doivent aussi avoir de bons aplombs et de bons pieds. En gros, être agréables à l'oeil et quelque peu parfaits. Plus dur d'être cheval de la cavalerie que d'être mannequin pour Dior j'vous dis !
- Caractère : pas trop près du sang, avec un caractère calme et impassible. Le cheval sera amener à travailler en milieu urbain, il ne doit donc pas être peureux.
- Race : principalement de race Selle Français (85%), mais on trouve aussi des Pur Sang (10%) et des Anglo Arabes (5%).

Lequel sera sélectionné ? - Source

L'achat des chevaux de la Garde Républicaine



En moyenne, 50 chevaux sont achetés par an. C'est une commission qui s'en charge, composée du colonel commandant le régiment, d'un officier vétérinaire (bien entendu) et d'un autre militaire de la cavalerie. Les élevages sont souvent visités par cette commission et une première sélection est faite.

Cette sélection est ensuite envoyée au Quartier des Célestins pour passer une visite vétérinaire approfondie : on vérifie ue les chevaux n'ont pas de vice caché et rédhibitoire, et qu'ils sont aptes à servir au régiment. Des radios des articulations sont faites sur les membres.

Si cette visite est favorable, alors la vente est signée et l'animal est envoyé au centre d'instruction à Saint-Germain-en-Laye (dans le 78), après une période de quarantaine (question de sécurité).



Le débourrage du jeune cheval au centre d'instruction


Les poulains sont débourrés progressivement. Ils sont d'abord préparés au service dit "en armes", donc à avoir un harnachement d'armes et un sabre. La méthode de dressage utilisée est la méthode Blondeau, qui se fait en douceur au maximum, mais de façon tout de même rapide. Le but de leur apprentissage est de ne plus avoir peur de l'homme et l'accepte totalement. Au départ, on commence dans le box (oui oui, même la selle, la monte... dingue) puis à l'extérieur sur tout type de terrain. Enfin, on leur apprend à passer sur différentes surfaces/obstacle (comme des bâches, des bouteilles...) et à avancer dans le bruit, les fumigènes, les flash, les cris.... de qui faire pâlir mon cheval Tabasco rien qu'en lui en parlant (lui qui a peur d'une barrière en bois... huhu).
Les rênes attachées aux pieds

Le cheval est prêt quand, avec son cavalier, il est serein et fait preuve de sans-froid. Le premier service se déroule à l'occasion des cérémonies commémoratives du 8 mai.

Les chevaux de fanfares eux, apprennent à ne pas avoir peur du son (très forts) que produisent les percussions et les cuivres), à avancer en chorégraphie, à porter des instruments lourds et parfois à être mené avec les pieds (pour les cavaliers devant frapper des tambours avec leurs 2 mains, les rênes sont accrochées aux pieds. 



* Et vous, saviez-vous comment étaient choisis les chevaux ? *


9 commentaires :

  1. Waah c'est tellement strict. Je savais que les chevaux étaient hyper choisi mais franchement à ce point. Ils ont pas intérêt à se rebeller les chevaux ^^

    RépondreSupprimer
  2. Mais mais... La sélection est au moins aussi drastique pour celle des filles qui veulent rentrer au Crazy Horse :p
    Non, sans blague, je savais pas du tout que le processus de sélection était aussi bien défini. Je serais curieuse de voir à quoi ressemble le terrain d'entrainement/désensibilisation de ces loulous, ça doit valoir le coup d'oeil !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Leur terrain d'entrainement/désensibilisation ressemble un peu aux parcours de trail en western ou aux disciplines telles que l'equifeel

      Supprimer
    2. Oui j'aimerai bien voir ça aussi !! Qui sait, un jour peut-être :)

      Supprimer
  3. Contrairement aux autres, je ne trouve pas les critères de sélection extrêmement strictes. C'est un peu comme les critères de sélection de chevaux de spectacle/carrousel ! L'ensemble esthétique doit être harmonieux et les chevaux sains et calmes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui ? moi je trouve quand-même qu'ils sont assez précis et ça ne laisse pas beaucoup de marge ^^

      Supprimer
  4. Salut ^^

    Super article :3

    En effet c'est strict, tous ces critères. Mais, juste, pourquoi il n'y a que des entiers et des hongres, et pas de jument ? Je veux bien que quand les demoiselles sont en période de chaleur, elles ne soient pas très commodes, mais les entiers c'est plus " chaud ", enfin voilà quoi (':

    Elsa.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Elsa !
      Pour les juments, je pense que tu as mis le doigts sur la raison pour laquelle ils n'en prennent pas ^^

      Supprimer

Vos commentaires me motivent à continuer le blog ! Merciiii !!