dimanche 6 septembre 2015

Les retrouvailles après un mois de séparation

Comme vous le savez probablement, j'ai déménagé il y a un peu plus d'un mois. Et mon cheval vient tout juste de me rejoindre. Pas besoin de vous préciser comme l'attente m'a semblée interminable.

Dire au revoir à son cheval


Je suis donc partie de Montpellier le 1er aout. Dire au revoir à mon cheval sans savoir quand serait la prochaine fois que je le verrai, ça n'a pas été simple DU TOUT. Moi qui suis un peu dingue, je passe dire bonjour à mon cheval presque tous les jours. Je suis une droguée de Tabasco (et qui s'assume en plus). Une dernière caresse, un dernier bisou. C'est la larme à l’œil que je l'ai quitté, en lui promettant de rattraper le temps perdu une fois réunis.

Trouver un nouveau centre équestre ou pension sur place


Quitter Montpellier n'a pas été dur pour moi qui détestait la région. D'autant plus que je me retrouve aujourd'hui dans la région de mes rêves, le Pays de mon cœur. Mais une fois sur place, j'ai un peu déchanté au niveau équestre. Disons que si la culture cheval est très présente, les pensions, elles, sont très peu nombreuses. J'avais quelques critères c'est vrai, mais rien qui ne me paraissent impossibles :
- Une pension qui propose du 100% pré : figurez-vous qu'ici, nombreuses sont les pensions qui proposent box ou pré-box. Mais pas pré.
- Une pension avec un minimum d'infrastructures : une carrière et des chemins de balades. Et si possible, des sorties organisées de temps en temps. Bah ça aussi, c'est pas en option partout.
- De la lumière : je fini le travail à 18h30, donc le temps de venir, de préparer la vache et de monter dessus, autant dire qu'en hiver, le soleil est déjà bien bien bien loin. Lumière obligatoire pour moi, et là, ça commençait sérieusement à être une denrée rare.
Bon voilà. En option, pas trop loin et pas trop chère si possible, mais finalement j'ai arrêté de rêver.

Oui oui, c'est bien Misti au premier plan.

J'ai donc sacrifié mon porte-monnaie et j'ai fini par prendre la dernière place au pré disponible d'une pension propriétaires. Bon alors si le prix me pique les yeux, le cadre est quand-même sympa : un grand pré en herbe pour mon lou, avec des copains et un abri. Une grande carrière, un manège (je dis pas non dans ma région moulte pluvieuse) et avec lumière. Une douche. Deux pistes de galop. On va être bien ici ! Et en plus, Misti vit maintenant ici.

Trouver un transporteur


Je vous avais déjà dédié, il y a longtemps, un article entier à ce sujet. Pour ma part, j'ai fait une multitude de devis à droite et à gauche, et si presque tous les transporteurs étaient dans les mêmes prix, l'un d'eux me proposait carrément le double des autres ! D'où l'importance de faire plusieurs devis. En transport optimisé (avec d'autres chevaux, date choisie par le transporteur), le prix est d'environ 1€/km. J'ai choisi le transporteur SV Trans, qui me facture 520€TTC pour 525km exactement. En comptant les pauses et la vitesse réduite, on compte 7h de route.

Attendre


Le pire. Savoir que cheval arrive tel jour à telle heure. Et faire le décompte.... Bon ok, je suis de nature impatiente aussi.
Mais quand on sait que dada est en route, que chaque minute qui passe le rapproche de nous, on ne peut s'empêcher d'angoisser. Et si il y avait un problème ? Un vol ? Un accident ? S'il avait peur ? S'il glissait ? Bref, trop de questions à ne pas se poser. Je vous conseille de bien vous occuper si vous le pouvez, pendant tout le temps du transport, et ne pas arriver trop en avance au centre équestre, au risque d'exploser (oui oui, carrément).


Et enfin, le retrouver....


J'étais sur place une demi-heure avant son arrivée. Le temps de ranger mon bazar dans la sellerie et de faire 50 fois le tour du manège, mon Tabasco arrive enfin. Très sympa, le transporteur me dit que tout s'est bien passé. Je sors mon gros cheval du camion, il regarde partout tout autour, il est trop choupi. Il hennit dans tous les sens, il est moins choupi d'un coup. Il est tellement crade qu'un bon pansage s'impose. Ensuite, je lui mets de l'argile et les bandes de repos pour soulager ses pattounes qui viennent de se taper 7 heures de transport. 

Je l'emmène brouter pendant longtemps, à côté du pré où il sera. Ca lui permet de rencontrer les futurs copains. Nous faisons aussi le tour du pré, qui est tout bonnement immense. Enfin je le lâche dans le pré, avec tous ses copains bais et alezans. Il ressort avec sa robe de vache ! Reste plus qu'à s'intégrer dans ce nouveau troupeau, et à vivre de nouvelles aventures...


Encore à l'écart pour l'instant... c'est la couleur qui va pas ^^

Ce que je sais, c'est que je suis super heureuse de l'avoir enfin retrouvé, car il m'a terriblement manqué !



* Et vous, avez-vous déjà été séparé de votre cheval ? *




14 commentaires :

  1. Ca a du être tellement duuuuuur ! :/ Déjà que quand je pars en vacances 15 jours, je suis perdue ou encore quand je l'ai transporte moi même, je m'angoisse alors avec quelqu'un d'autre :o
    En tout cas maintenant vous avez pleins d'infrastructures pour bosser c'est super ! :) J'espère que tu vas nous faire un petit article sur ton centre et sur votre adaptation :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui on va enfin pouvoir s'y remettre car ça fait 3 mois que monsieur n'a rien foutu et il a pris un sacré bidon ^^
      Oui je ferai ça :) Merci pour ton commentaire !

      Supprimer
  2. Tabasco enfin arrivé, et en plus tu retrouves Misti, c'est chouette tout ça!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ouiiiii je suis contente d'avoir enfin mon cheval à mes côtés !

      Supprimer
  3. Ou lala ...purée !! moi j'aurais pas pu survivre sans pouvoir voir mon cheval aussi longtemps !!!

    Puis faire le transport par une autre personne... brrrr

    Mais bon quand on a pas le choix, on a pas le choix :P en tout cas le mieux c'est que vous vous soyez retrouver :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas vraiment eu le choix au final ! Et pour le transport par contre moi je suis contente que quelqu'un s'en soit occupé, car moi je ne me le sens pas du tout ^^ lol

      Supprimer
  4. Ouh, super ! Bonnes retrouvailles et bonne installation à vous 2 dans cette nouvelle pension qui a l'air au top (même le prix est au top !) :-)

    RépondreSupprimer
  5. Que de bonnes nouvelles ! Il est bien installé le doudou :).

    Kalinka c'est tous les étés que je la quitte pour presque un mois. La première fois j'étais carrément en manque, puis ça m'est passé. Ce sont juste les derniers jours avant de la retrouver qui sont durs, alors je comprends comme ça a du être dur pour toi de ne pas le voir pendant un mois !

    RépondreSupprimer
  6. Oooh dis donc je comprends mieux pourquoi on avait moins de nouvelle de toi ! Je suis heureuse de lire ces bonnes nouvelles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. erf oui, un peu prise par mon déménagement ^^ Merci

      Supprimer
  7. Je comprend entièrement ce que tu as ressenti ! Je suis partie en étude à l'étranger pour 6 mois, donc obligé de confier mon cheval qui est du coup partie du club où j'étais ! La tristitude le jour où je l'ai mis dans le camion d'un côté et que j'ai pris mes valises pour partir de l'autre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 6 mois !!!!!! Woaw mon dieu ça doit être tellement long !! Tu as du être tellement contente quand tu l'as enfin retrouvé !

      Supprimer
  8. Coucou !
    J'ai habité aux US un certain temps, et mon poney de l'époque y est resté, il est à la retraite chez une dame que j'adore et je sais qu'il est très bien la bas, mais des que j'y vais, je masse mon temps avec lui ...
    Et j'en profite pour me balader tranquilou avec lui ... Les gros concours c'est fini, maintenant on regarde les jeunes, hein papi?
    Moi, en France, j'ai un nouveau poney paint... que je ressors en as poneys ♥♥♥et je suis comblée !

    Mais c'est toujours dur de repartir ...

    PS j'adore ton blog !

    RépondreSupprimer

Vos commentaires me motivent à continuer le blog ! Merciiii !!